11 juin 2012

JAZZ Magazine – Avril 2012


Jazz Magazine – Avril 2012

Nouveauté : « Le diable et son train » : une référence au premier titre des « Violences de Rameau » (1996) où Louis Sclavis détournait avec malice les Boréades et Darnadus ? Fausse piste : aller chercher dans le dictionnaire. « C’est le diable et son train » dit-on d’un projet dont la réalisation se fait attendre. Et pour cause, il aura fallu dix ans à Florian Pellissier pour enregistrer ce premier album. Sans doute pour cette raison, « Le Diable et son train » semble retracer l’histoire du quintette. Deux reprises, I Have A Dream et Little One, rendent hommage à la musique d’Herbie Hancock dont Pellissier a pu s’imprégner pendant ses années de formation à New York. « Le Diable et son train » retrouve alors l’énergie du second quintette de Miles Davis, mais trouve aussi une voix originale dans Bleu Nuit où Yoann Loustalot et Christophe Panzani créent un clapotis sonore du plus bel effet, mais aussi dans le mécanique Futur Space 3, sans doute inspiré au pianiste par ses collaborations avec des DJs. « Le Diable et son train » doit beaucoup à son dernier wagon : Sissi explore un univers à la fois « musique du monde » et free, dans de longues séquences d’improvisations qui déjantent joyeusement quand Yoni Zelnik reprend sur un ton nasillard Billie’s Bounce.

Standard quand tu nous tiens !

Martin Guerpin

Florian Pellissier (p), Yoann Loustalot (tp, bu), Christophe Panzani (ts, ss) Yoni Zelnik (b), David Georgelet (dm). Colorblind Studio, du 19 au 21 avril 2011